– Marcelle Pâques – Poésies –


Sur la vitre …

Sur la vitre
ces pleurs
c’est la pluie
 
Notre amour
se meurt
dans un soupir
 
La nuit est là
frissonnante
nous sommes las
de nous attendre
 
Le vin et la musique
Ouvrent le portail
Des rêves chimériques
 
Volutes bleues
Et tes yeux
Tes yeux
Et puis la mer…
 
Dis-moi
Est-ce un naufrage ?

Rock and Brol

C’est la vie du cygne noir
Qui s’ennuie dans la mare
des conformités
 
Il danse le lac  » des signes »
pour les initiés
qui sortent de la forêt
 
Vapeur d’alcool
le batteur, un pic vert
s’est noyé dans la bière
 
Le chanteur se balance
la groupie en transe
s’écroule dans ses rêves
 
Paradoxe…
Quand la vie
part en vrille
le cygne noir, se marre
Rock and brol

Extrait de : « Un cœur en balade »

La neige …

La neige
Comme l’auguste
Le clown blanc
Qui fait rire les enfants
Et puis
La noirceur du corbeau
Mort
Raidi de froid
Ambiguïté
 
Quelques flocons de fièvre
Prendre le mâle en patience
Le dégel est prévu

La maison des souvenirs

Dans la maison des souvenirs
la tristesse se cache, comme un enfant
qui pleure dans la nuit…
 
Pourtant à l’aube, elle s’envole
portée par le chant des oiseaux
et la porte se referme doucement
tandis qu’une poussière d’or en suspension
se dépose sur les années
la vie et les saisons
 
Mais dans la maison des souvenirs
parfois le temps s’arrête
parfois le temps soupire
comme un vieillard fragile, émerveillé
qui fait encore la fête
parce qu’il aime la vie !

J’ai perdu ma joie …

J’ai perdu ma joie
Dans les couloirs improbables
De la vie
 
Si vous la retrouvez
Piétinée
En lambeaux
Rendez-là moi
Quand même
 
Parce que la joie
C’est beau

extrait du recueil – Le cristal des jours.

Canicule

Se poser
À l’ombre de l’homme
en sueur
 
Il est plus tard que tu ne penses
Le train ne siffle plus trois fois
 
Le grand Meaulnes est mort
d’une overdose
 
La ferme des animaux
n’a pas tenu ses promesses
 
Le tour du monde en ballon
un fiasco
 
L’amant de Lady Chatterley
mordu par le chien des Baskerville
 
La grande évasion
de l’argent sale
une réussite
 
Guère épais
Le petit chose
s’est échoué sur une plage
 
Le silence des agneaux
 
Autant en emporte le vent

Extrait du recueil Le cristal des jours, Bleu d’Encre, 2020

Céline au jardin

Comme un chat heureux sous le soleil
La maison s’étire longue et blanche
Tandis que Céline lascivement se déhanche
Avec son sourire à nul autre pareil
Bientôt la musique envahit tout l’espace
Et Céline danse encore sous les rayons dorés
Oh ! Volupté, instants précieux, bonheur fugace
Déjà je pressens le déclin de sa beauté
Céline au jardin, s’ouvrant comme une rose
Le soleil attendri effleure son ventre nu
Le malheur, un instant dégoûté se repose
Le temps s’arrête, lui aussi semble ému

Extrait du recueil – Pourquoi pas ? –

Un nid de plumes

Enfouis dans la tiédeur du lit
Un nid de plumes
Toi et moi
Deux oisillons
Hésitant à prendre leur envol
Les rêves de la nuit s’effilochent
Nuages éparpillés
Dans le ciel du jour
Le jardin bleu
S’éveille en fanfare ailée
Et la joie s’étire
Comme un gros chat repu

Extrait du recueil – Le cristal des jours

Un jour…

Un jour…
La rivière emporte
La tendresse du jour
La banalité d’un jour
Ordinaire, extraordinaire ?
Puissance ou fragilité ?
Nul ne le sait
Le jour se tait

(Extrait du recueil
Bordélique Alchimie)

Comme un papillon…

Comme un papillon
Se poser un instant
Sur son épaule
Quand il est seul
Et qu’il doute

Éblouissement d’un instant…

Éblouissement d’un instant
Fragile
La douceur
Le frôlement
D’un battement
D’elle

Extrait du recueil
Le cristal des jours

Elle se pose…

Elle se pose
Dans un jardin
Ou un train fatigué
Au milieu des roses
Des vanités
Ou des névroses
 
Elle se pose
Dans un clair de jour

(recueil Le cristal des jours)

Elle avait toujours aimé la pluie…

Elle avait toujours aimé la pluie
Le temps suspendu
La vie qui se repose
 
En été…
Souvent elle souhaitait
Le départ du soleil
Arrogant, envahissant
Qui fait ployer les roses
 
Le vent !
Un amoureux qui bouscule les idées reçues
Soulève les interdits
Balaie les certitudes
 
L’orage !
Ah ! L’orage, cette colère grandiose
Osez l’orage et la colère des roses
 
Enfin…
La neige
Faussement innocente
Comme une page blanche
Où va se déposer l’encre des secrets

(recueil Bordélique Alchimie)

Il m’interpelle…

Il m’interpelle…
Nous larguons les amarres
Bateau de papier !

(recueil Pourquoi pas ?)