novembre 17

– Marcel PELTIER – Poésies –


Murmures oulipiens

tremblante
au pied de ma porte
 
brouillard matinal
incertitude du verbe être
 
doigts
accrochés aux barreaux
 
assise
sur son nuage
 
la rose fleurit
dans son corsage
 
champs poétiques
du grand écart
 
gravés
dans une mémoire éternelle
 
nomade
ma pensée s’évade
 
sentinelle
voleuse de flânerie
 
des ponts
entre les mots verts
 
Marcel Peltier (24 septembre 2020)

Murmures dans le grenier.

Murmures dans le grenier.
 
nuit creuse
une note blanche
*
ces nombres
gravés sur leurs bras
*
l’évidence s’impose
l’amour
*
fleurs minuscules
les mots tus
*
coquelicot
couleur sang épanché
*
canicule
avec une cuillerée d’oxymores
*
derrière la porte
leurs murmures frelatés
pomme au sol
habitée
*
le caillou bique
près du ruisseau
*
abeilles sauvages
près de leur hôtel
*
la lune
porte un masque
*
le sentier
où nous marchons
*
des crabes
leur nombril nu

Marcel Peltier,
poésie minimaliste,
12/08/2020.

RETOUR
–>