Carine Laure Desguin – Poésies –


À coups de…

À coups de luminaires, ils ont heurté le néant et, après une course en spirales, de tunnels en tumulus, le chaos se reconnut (enfin) dans ce miroir en pantalon, une espèce de sac de jute qui sans aucune sommation engloutit de trou de balle en trou de balle quelques tonnes de pommes de terre et des patates à vol d’oiseau.

À CHAOS CHAOS ET DEMI, C.-L. Desguin, La P’tite Hélène Éditions,2018

Lever l’ancre…

Lever l’ancre du fond de ces précipices, disent-ils, et battre le feu aux tempes, les cris des hirondelles perceraient bien les écorces jusqu’aux ventricules du cœur, debout à ras des pierres, si velues soient-elles.

À CHAOS CHAOS ET DEMI, C.-L. Desguin, La P’tite Hélène Éditions,2018

Des hochets …

Des hochets de sang rhésus O à jamais rhésus O, dans cet entre-deux d’un état des lieux, éclaboussent l’échelle des gènes, des nervures d’ions positifs et d’ions négatifs, des transgenres de tous les chiffons, des épousailles sur papier glacé d’une armée de poupées barricadées jusqu’aux racines carrées de leurs dents (puisque même la météo ne se cache plus de ses bretelles), avec des chlorophylles de fils barbelés en habit du dimanche.

À CHAOS CHAOS ET DEMI, C.-L. Desguin, La P’tite Hélène Éditions,2018

Jusqu’à l’os…

Jusqu’à l’os, doter les crachats de toutes ces éclaboussures, des étincelles de coquilles d’œuf, des fonds de vase d’une coulée de serpents, l’angle mort d’une potence sans virginité, les postfaces écrasées des légendes à venir, le passé décomposé d’un iota éméché et une lignée de pointillés désamorcés. Tout cela bien enrobé dans des capsules d’un chamarré de rouges vifs, avec dedans de la cyprine déshydratée.

À CHAOS CHAOS ET DEMI, C.-L. Desguin, La P’tite Hélène Éditions,2018

Sous les paupières…

Sous les paupières du temps, celui qu’ils disent avoir brassé à chaude-pisse de prismes et de glands, s’additionnent des cuillères et du mal en patience, de nuitée en nuitée, sans crier gare, sous des voies volcaniques toutes puces dehors, comme si d’un espace en organdi un feuillage en tête à queue oserait paraphraser des errances éternelles.

À CHAOS CHAOS ET DEMI, C.-L. Desguin, La P’tite Hélène Éditions,2018