novembre 2

– MARGUERITE MARIE JAMES –

Née à Geraardsbergen en Belgique le 23 décembre 1956 et n’ayant pu suivre les cours de dessin auxquels elle aspirait, Marguerite Marie James s’est mise à écrire dès l’âge de 9 ou 10 ans et n’a plus jamais arrêté.

Membre du Grenier Jane Tony, de l’AEB (association royale des écrivains belges), de l’AREAW (association royale des écrivains wallons), elle a publié de nombreux textes notamment dans « Les Élytres du Hanneton » (revue du Grenier Jane Tony).

Un recueil de poèmes « Le Ruisseau du Ciel » (ed. Memor), un roman « La crucifixion de Pierre » ( Novelas asbl).

Elle a participé aux recueils collectifs « Poèmes pour nos lendemains » (ed. Novelas, « La saveur des Belges » (ed. Novelas), au N°9 de la revue « Entre deux Rives : La Belgique, une fois » (Passerelles extra-Muros) et « Le dernier esclave belge » (concours Bonnes Nouvelles 2016) ed.Soir Mag & Weyrich.

Elle est membre d’un club d’astronomes amateurs « Astrovega », d’une chorale anglophone et de LPC (Libre Pensée Chrétienne).

Elle coordonne depuis 2001 le Marché de Noël artisanal de Wezembeek-Oppem.

Elle a travaillé bénévolement pendant 12 ans dans une asbl qui accueillait des jeunes atteints par l’infirmité motrice cérébrale.

RETOUR